• cours karate paris self défense
    ARTS MARTIAUX
    RED FORCE CLUB
    KARATE


KARATE

taekwondo Paris

KARATE

On pourrait traduire le mot « karaté » (ou karate-dō) par « voie de la main vide ». Il désigne un art martial traditionnel et un sport de combat moderne qui s’est développé dans les îles Ryukyu, aujourd’hui connues sous le nom d’Okinawa (Japon). Avec le temps, le karaté est devenu un sport dont la pratique est très bien structurée et organisée à l’échelle mondiale. Créée en 1990, la Fédération mondiale de karaté (FMK) est la plus grande instance dirigeante du karaté sportif, avec plus de 130 pays membres. Depuis 2017, le karaté est devenu une discipline olimpique et serait présenté au programme des Jeux de Tokyo, en 2020.

Techniques

Le karaté comporte trois grandes sections: le kihon (techniques de bases), le kata (formes) et le kumite (combats).
- positions et déplacements
- blocages et attaques
- combat avec des techniques imposées
- combat libre

Matériel nécessaire
- un kimono
- une ceinture
- gants (pour les combats)
- le restant du matériel étant mis à disposition par le club (différentes armes, pâtes d’ours, paos, etc…)



Karate



KARATE SECTION KIHON

Le kihon (qui signifie « technique de base ») consiste à répéter individuellement, et la plupart du temps en groupe, des techniques, positions et déplacements. Pratiqué avec un partenaire de façon codifiée, on parle alors de kihon-kumite.

  • Techniques de coups de poing
  • Techniques de coups de pied
  • Différentes formes de déplacements
  • Différentes techniques de blocages

KARATE SECTION KATA

Le kata (qui signifie « forme ») est un enchaînement codifié et structuré de techniques représentant un combat réel contre plusieurs assaillants virtuels quasi simultanés et ayant pour but la formation du corps et l'acquisition d'automatismes.

  • Kata de base (Kyon no kata)
  • Kata combat (Tatakaou no kata)
  • Kata respiratoires (Katsu no kata)
  • Kata artistiques (Miseru kata)

KARATE SECTION KUMITE

Le kumite (qui signifie « grouper les mains »), c'est-à-dire travailler en groupe et non plus tout seul. Cette notion de kumite peut prendre de multiples formes en karaté, de la plus codifiée à la plus libre.

  • Kihon Ippon Kumite
  • Ippon Kumite
  • Jiyu Ippon Kumite
  • Jiyu Kumite



L'historique

L’histoire du Shôtôkan nous permet d’aborder la vie de celui dont la photo orne la plupart des dôjô : Gichin Funakoshi. Né à Shurie en 1868, le jeune homme commence à pratiquer l’Okinawa-Te vers l’âge de quinze ans, sous la férule de son maître d’école.

À l’époque, l’art martial d’Okinawa n’était plus enseigné au grand public. Plus tard, quand Maître Azato enseignera lui-même à Gichin Funakoshi, les cours auront lieu la nuit. L’enseignement se déroule à l’ancienne, suivant le bon vieux précepte : “un kata en trois ans”.

Maître Azato fait répéter à son élève, des centaines de fois, le même kata, et cela pendant des mois.

Continuez ...